Quelles sont les interventions de chirurgie esthétique de la silhouette les plus couramment pratiquées ?

Chirurgie esthétique de la silhouette à Paris 8 avec le Dr Petit

Les interventions de chirurgie esthétique de la silhouette ont pour objectif de raffermir la peau pour faire face au vieillissement cutané, lequel affaiblit la peau et lui fait perdre de sa tonicité.

La plastie abdominale avec transposition de l’ombilic

La plastie abdominale avec transposition de l’ombilic est l’intervention chirurgicale permettant d’obtenir le résultat le plus optimal pour votre ventre. Elle consiste à retirer tout l’excédent de peau entre l’ombilic et la partie haute du pubis, encore appelé tablier abdominal inférieur. Ainsi, toute la peau du ventre est remise en tension par cette technique. Le pubis souvent relâché est également lifté après la chirurgie. Votre ombilic est repositionné au bon niveau en fin d’intervention car ce dernier est souvent trop bas lorsque la peau abdominale s’est distendue au décours d’une grossesse, d’un amaigrissement important ou tout simplement lors du vieillissement.

Deux cicatrices sont nécessaires : une cicatrice abdominale basse cachée dans la culotte et une cicatrice autour de l’ombilic.

Une lipoaspiration de l’abdomen est souvent associée lors de la plastie abdominale.

La plastie abdominale avec transposition de l’ombilic est réalisée sous anesthésie générale et nécessite une nuit à la clinique.

La cure de diastasis des muscles abdominaux

L’écartement des muscles abdominaux est fréquent chez les patientes surtout après les grossesses. Il entraîne un bombement inesthétique du haut du ventre donnant l’impression aux femmes et à leur entourage d’être enceinte. Ce bombement abdominal se majore après les repas.

Le diastasis est également responsable d’une gêne importante chez les patientes sportives n’ayant plus de sensation de maintien de leur sangle abdominale.

Le traitement consiste à rapprocher par des points de suture les muscles abdominaux qui se sont écartés de la ligne médiane (leur position anatomique normale).

Cette chirurgie permet donc de raffermir votre paroi abdominale et affine indirectement votre taille.

Le port d’une gaine de contention abdominale est nécessaire dans les 4 à 6 semaines suivant la chirurgie.

La cure de diastasis abdominal est la plupart du temps associé à une plastie abdominale pour corriger la peau fréquemment relâchée au niveau du ventre.

Il est également possible de réaliser une augmentation mammaire par prothèses dans le même temps opératoire, car ces patientes présentent souvent des seins vidés au décours leur grossesse. Cette double intervention de plastie abdominale et d’augmentation mammaire est plus connue sous le terme de « Mommy Makeover ».

Cette chirurgie est réalisée sous anesthésie générale et nécessite une nuit à la clinique.

La mini plastie abdominale

La mini plastie abdominale consiste à traiter les patientes présentant un excédent de peau localisé uniquement au niveau de la partie basse du ventre au-dessus du pubis. Le pubis est également remis en tension au décours de la chirurgie. La position de l’ombilic n’est pas modifiée et la peau au-dessus de l’ombilic n’est pas retendue par cette intervention. Seule la peau sous ombilicale est retendue. Il n’y a donc pas de cicatrice autour de l’ombilic.

La mini plastie abdominale est intéressante chez les patientes ayant un relâchement cutané minime à modéré du bas ventre, avec une cicatrice abdominale basse parfaitement cachée dans la culotte.

Une lipoaspiration de l’abdomen péri ombilical est souvent associée lors de cette chirurgie.
Cette intervention peut être réalisée sous anesthésie générale ou locale, et est pratiquée en ambulatoire (sortie le soir même de la clinique).

Le lifting de la face interne des cuisses

Le lifting des cuisses permet de traiter l’excédent de peau et de graisse situé au niveau de la face interne des cuisses. Cet excédent cutanéo-graisseux est responsable du frottement des cuisses lors de la marche très gênant pour les patientes, ainsi que de leur aspect fripé ou cellulitique.

Une lipoaspiration des cuisses est d’abord réalisée puis la peau relâchée de la face interne des cuisses est remise en tension.

Une cicatrice verticale est nécessaire et positionnée de façon à la rendre invisible en 2 pièces.

Cette intervention est réalisée sous anesthésie générale et nécessite le plus souvent une nuit à la clinique.

Le lifting de la face interne des bras

Le lifting des bras permet de traiter l’excédent de peau et de graisse situé au niveau de la face interne des bras. Cet excédent cutanéo-graisseux est responsable de l’aspect de « gros bras », mais également de difficultés pour s’habiller ou encore faire du sport pour les patientes.

Une lipoaspiration des bras est d’abord réalisée puis la peau relâchée de la face interne des bras est remise en tension.

Une cicatrice verticale est nécessaire et positionnée de façon à la rendre invisible lorsque les bras sont le long du corps.

Cette intervention est pratiquée sous anesthésie générale et peut être réalisée en ambulatoire ou en passant une nuit à la clinique.

La lipoaspiration et le lipofilling du corps

La lipoaspiration consiste à aspirer les excédents graisseux localisés du corps résistant malgré une hygiène de vie correcte. Elle permet donc d’affiner votre silhouette de manière harmonieuse mais ne retend pas la peau lorsqu’il y a un excédent cutané associé.

Elle constitue aussi une aide chez certaines patientes pour perdre du poids après la chirurgie, étant reboosté psychologiquement par le résultat obtenu de leur lipoaspiration.
Pratiquement toutes les zones du corps peuvent bénéficier d’une lipoaspiration.

Une microincision courte de 3 mm est réalisée par zone, permettant l’introduction d’une fine canule de lipoaspiration.

Le port d’un vêtement de contention est requis après une lipoaspiration pendant 1 mois afin de diminuer l’œdème post opératoire et permettre une bonne rétraction de la peau.

Un lipofilling (ou injection de votre propre graisse) peut être réalisé dans le même temps opératoire que la lipoaspiration. En effet, la graisse lipoaspirée est préparée afin de ne conserver que la graisse pure, réinjectée dans la zone du corps de votre choix afin d’en augmenter le volume : les seins, les fesses ou même les mollets.

La lipoaspiration est possible sous anesthésie locale lorsqu’il s’agit d’une petite zone à lipoaspirer ; on parle alors de lipoaspiration douce qui concerne les régions suivantes : le cou et les bajoues, le petit « bedon » péri ombilical, la face interne des genoux, les petites culottes de cheval.

Une anesthésie générale est souhaitable lorsqu’on prévoit de lipoaspirer plusieurs zones ce qui est fréquemment le cas pour obtenir une silhouette harmonieuse.

De plus en plus de lipoaspirations sont réalisées en ambulatoire, mais une nuit à la clinique reste recommandée pour les lipoaspirations « corps entier » ou associées à un lipofilling.

L’augmentation des fesses par prothèses

Les prothèses fessières constituent la seule alternative pour les patients ne disposant pas de réserves graisseuses suffisantes pour augmenter significativement le galbe de leur fesse par lipofilling.

Cette intervention populaire au Brésil est de plus en plus pratiquée en France du fait des résultats naturels obtenus, et surtout des suites opératoires plus simples pour les patients du fait de l’évolution des techniques chirurgicales.

Une prothèse ronde en silicone est introduite sous chaque muscle grand fessier par une petite voie d’abord invisible située dans le sillon interfessier.

Cette technique peut être combinée à une lipostructure. On parle alors d’augmentation fessière composite.

L’augmentation des fesses par prothèses est pratiquée sous anesthésie générale et est réalisable en ambulatoire ou en passant une nuit à la clinique.

Cette page vous a plu ? Afin de nous aider à vous proposer toujours plus de contenus pertinents, n'hésitez pas à noter cette page
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars


3 votes
Moyennes : 5,00 sur 5
Loading...

Laisser un commentaire