Quelles sont les interventions de chirurgie esthétique des seins les plus couramment pratiquées ?

Lorsqu’une femme se présente à une consultation pour une chirurgie des seins, c’est qu’elle n’est pas satisfaite de l’aspect de sa poitrine. Cette gêne peut engendrer une souffrance physique ou psychique dans sa vie sociale et intime.

L’augmentation mammaire par prothèses

L’augmentation mammaire consiste à augmenter le volume de vos seins.
Elle s’adresse aux patientes ayant de petits seins par nature, ou ayant des seins qui se sont vidés suite à une grossesse ou un amaigrissement.

L’intervention la plus répandue est la pose de prothèses mammaires.
Une prothèse ronde remplie de gel de silicone est introduite dans votre sein par une voie d’abord définie en consultation avec votre chirurgien. Les principales voies d’abord sont sous-mammaire et péri-aréolaire inférieure.

Les prothèses anatomiques ne sont plus autorisées en France en raison de la nature macrotexturée de leur enveloppe.

La position des implants mammaires en avant ou en arrière du muscle grand pectoral, et le choix du volume des prothèses sont régis par les caractéristiques anatomiques de vos seins et par la nature de votre désir d’augmentation.
Le port d’un soutien-gorge de maintien sans armature est requis pendant 1 mois après la chirurgie.

L’intervention est réalisée sous anesthésie générale courte en ambulatoire.

L’augmentation mammaire par injections de graisse ou lipofilling mammaire

Le galbe de vos seins peut également être augmenté par injections de votre propre graisse. Il s’agit donc d’une augmentation mammaire naturelle.

Le lipofilling mammaire permet des augmentations mammaires modérées de maximum un bonnet, et d’affiner la silhouette dans le même temps opératoire.

Il est également intéressant chez les patientes présentant une asymétrie significative de volume entre leurs deux seins.

Deux pré requis sont nécessaires pour pouvoir bénéficier d’un lipofilling mammaire : avoir des réserves graisseuses suffisantes, et ne pas avoir d’antécédent personnel et/ou familiaux de cancer du sein.

Le port d’un soutien-gorge de maintien sans armature ainsi qu’un vêtement de contention au niveau des zones lipoaspirées sont nécessaires dans le mois suivant la chirurgie.

Le lipofilling mammaire est réalisée sous anesthésie générale le plus souvent en ambulatoire.

Le lifting mammaire et la mastopexie + prothèses

Le lifting mammaire permet de traiter les seins tombants en retirant uniquement la peau excédentaire, sans enlever de glande mammaire. Le volume mammaire est ainsi conservé.

Cette intervention remodèle la glande mammaire et la peau pour embellir la forme des seins. Elle lifte l’aréole et le téton au sommet du sein. Les aréoles souvent élargies et inesthétiques des seins tombants sont également réduites de taille lors de la chirurgie.

Des cicatrices en ancre de marine sont nécessaires pour remodeler les seins ptotiques. Celles-ci s’estompent en quelques mois.

Le port d’un soutien-gorge de maintien sans armature est requis pendant 1 mois dans les suites opératoires.

Cette intervention peut être combinée avec la pose d’implants mammaires, encore appelée mastopexie + prothèses, chez les patientes présentant des seins tombants et vidés, ou chez celles souhaitant un décolleté plus galbé.

Le lifting mammaire avec ou sans prothèses est réalisé sous anesthésie générale et en ambulatoire le plus souvent.

La réduction mammaire

La réduction mammaire permet de traiter les hypertrophies mammaires. Elle retire l’excédent cutané et glandulaire des seins. Son but est donc de diminuer le volume mammaire et de lifter les seins tombants (en rapport avec leur poids et la gravité). Les aréoles sont réduites de taille lors de la chirurgie et replacées au sommet du sein.

Des cicatrices en ancre de marine sont nécessaires pour réduire les seins hypertrophiques. Celles-ci s’estompent en quelques mois.

Le port d’un soutien-gorge de maintien sans armature est requis pendant 1 mois après l’intervention.

La réduction mammaire est réalisée sous anesthésie générale, en ambulatoire ou avec 1 nuit à la clinique.

La cure de mamelons invaginés

Les mamelons invaginés ou ombiliqués occasionnent parfois une gêne esthétique chez certaines patientes, en rapport avec l’absence de mamelon protubérant représentant une des unités esthétiques du sein avec l’aréole.
La cure de mamelon invaginé est réalisée sous anesthésie locale.

Une microincision quasiment invisible à terme est réalisée sous le mamelon.
La chirurgie consiste à libérer les canaux galactophores en tension qui invaginent le téton à l’intérieur du tissu mammaire. Les suites opératoires sont simples et peu douloureuses.

Cette page vous a plu ? Afin de nous aider à vous proposer toujours plus de contenus pertinents, n'hésitez pas à noter cette page
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars
Loading...

Laisser un commentaire